Retour à la liste

Soutenances thèse

12/10/2017

Gouverner les risques par le doute. Une approche pragmatiste du dialogue technique.

Depuis les années 1970, la gouvernance des grandes organisations fait de plus en plus l'objet d'un contrôle externe, matérialisé par des relations contrôleur / contrôlé. C'est le cas de la gouvernance des risques nucléaires des exploitants, contrôlée en France par le dialogue technique relatif aux démonstrations de sûreté. Cette thèse vise à identifier comment ce dialogue peut articuler les stratégies d'anticipation et de résilience, ce que la littérature ne permet pas de dire. Nous proposons pour ce faire une approche pragmatiste, fondée sur les notions de croyance et de valuation. Notre enquête sur le dialogue technique est fondée sur une collecte de documents, puis une analyse narrative du dialogue et des écrits de démonstration et d'évaluation. Pour y tracer la résilience, nous réalisons un détour méthodologique par la manutention, une activité organisée en "résilience forcée", pour laquelle nous avons réalisé une enquête ethnographique puis une analyse de situations. Dans le dialogue technique, nous identifions 8 types de travails impliqués dans l'animation du dialogue et dans la production des documents. Nous identifions 7 facteurs de fiabilité de la manutention. Par comparaison, nous montrons que l'articulation anticipation / résilience peut être produite par le maintien d'une absence ou par l'intégration d'éléments relatifs aux activités de travail. Nos résultats invitent à penser l'articulation anticipation / résilience comme une convergence de doutes produits par des acteurs de la résilience et de l'anticipation, et à penser les relations contrôleur / contrôlé comme des dispositifs menant à l'élaboration de croyances nuancées en produisant des doutes inédits.

Jérémy Eydieux - eyle.jeremy@googlemail.com

Lieu de la soutenanceIMT Atlantique, Campus de Nantes

Date de la soutenance13/09/2017

Directeur de thèseBenoît Journé

Mots clésGouvernance des risques, Approches pragmatistes, Théorie des organisations