Retour à la liste

Podcasts

27/06/2018

Distinction du Pr. Adil CHERKAOUI par le réseau PRI Québec (Nations Unies) : Prix 2018 du meilleur article scientifique

M. Adil CHERKAOUI, Ph.D, professeur ès sciences de gestion à la Faculté des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales – AIN CHOCK de l’Université Hassan II de Casablanca a été distingué par le Réseau PRI Québec (Principles for Responsible Investment) des Nations Unies pour le PRIX 2018 du MEILLEUR ARTICLE SCIENTIFIQUE dans le cadre de la première édition du concours de la finance responsable pour les chercheurs de pays émergents francophones. Il s’agit d’une initiative de PRI-Québec, du forum pour l’investissement responsable et de l’alliance internationale de centres de recherches interdisciplinaires (AICRI). Cette 1ère édition du Concours de la Finance responsable pour les pays émergents francophones vise à reconnaître et à récompenser des recherches qui permettent aux praticiens de la finance de mieux comprendre, appréhender et intégrer les enjeux de développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises. Consultant en RSE et membre permanent du Laboratoire de recherche GECIAS : Gestion des Compétences, des Innovations Entrepreneuriales et des Aspects sociaux des organisations. M. Adil CHERKAOUI est l’auteur de plusieurs communications dans de nombreux congrès et colloques internationaux et de publications dans des revues scientifiques à comité de lecture et d’ouvrages collectifs. Ses travaux portent sur la responsabilité sociale de l’entreprise, la gestion de la diversité et le management des parties prenantes. L’article distingué porte sur les « Pratiques RSE des PME au Maroc : une analyse perceptuelle auprès des dirigeants casablancais » publié au Numéro 14 de la revue indexée Question(s) de management. DOI : 10.3917/qdm.163.0013. L'article traite du concept de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) au contexte marocain. En effet et à l’ère de la COP 22, les entreprises marocaines sont de plus en plus sollicitées pour intégrer des préoccupations à la fois économique, sociale et environnementale dans leurs pratiques managériales. L’objectif de cette étude est de mettre l’accent sur les pratiques RSE des PME Casablancaises à travers une analyse perceptuelle de la sensibilité des dirigeants-propriétaires à l’égard de la RSE. Delà, notre travail de recueil et d’analyse des données vise à générer des connaissances fortement contextualisées, prenant en compte le point de vue des dirigeants par la réalisation de 21 entretiens semi-directifs à visée compréhensive. Les résultats montrent que le degré de connaissance de la RSE dépend étroitement de la taille de l’entreprise (TPE, PE ou ME). Plus la taille de l’entreprise est grande, plus l’entreprise est imprégnée de la RSE et tend à la prendre en considération. Les dirigeants considèrent la RSE comme la prise en compte de la dimension sociale aux objectifs de l’entreprise et négligent ses dimensions sociétale et environnementale. L’entreprise socialement responsable se définit, selon ces mêmes dirigeants, par la prise en compte des attentes des salariés, ignorant ainsi celles des autres parties prenantes et de la communauté. Les pratiques, elles, se limitent au minimum légal requis et se tendent vers une simple conformité légale. A rappeler que l’AICRI, en partenariat avec le Groupe Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises (Groupe ISCAE), a organisé la 5ème Conférence sur la Responsabilité Sociale des Organisations, 26 au 28 juin 2018.

Adil CHERKAOUI - cherkaoui.adil.casa@gmail.com