Retour à la liste
31/10/2019

Contrat doctoral - Transformation numérique, responsabilité environnementale et création de valeur

Mines Saint-Etienne, Saint-Etienne

Administratif RSE / Développement durable / Environnement Systèmes d'Information PME

Présentation de l'établissement

L’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne (MSE), École de l’Institut Mines Télécom, sous tutelle du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique est chargée de missions de formation, de recherche et d’innovation, de transfert vers l’industrie et de culture scientifique, technique et industrielle.
L’EMSE représente : 1 700 élèves-ingénieurs et chercheurs en formation, 420 personnels, un budget consolidé de 50 M€, 3 sites à Saint-Étienne (Loire) d'environ 36 000 m², un campus à Gardanne (Bouches-du-Rhône) d'environ 25 000 m², 5 centres de formation et de recherche, un centre de culture scientifique, technique, industrielle et des projets de développement en France et à l'étranger.
L’institut Henri Fayol regroupe les enseignants-chercheurs de l’école en génie industriel, en mathématiques appliquées, en informatique, en environnement et en management autour du thème de la performance globale des entreprises. L’institut est fortement impliqué dans les projets phares de l’école : Industrie du Futur et Ville du Futur.

Description du poste

Pour s’engager dans un processus de transformation numérique, les organisations doivent déployer des ressources et des pratiques spécifiques. Sous l’effet de ces innovations numériques et des technologies associées, la firme industrielle est invitée à revoir son modèle d’affaires en introduisant, notamment, des outils favorisant le partage et le travail collaboratif (intranet, réseau social d’entreprise, etc.), le pilotage instantané de l’activité et l’optimisation du processus de prise de décision (outils décisionnels, Big Data), ou encore la dématérialisation des transactions et des échanges (EDI, site web marchand). La transition numérique invite à une reconfiguration des ressources et pratiques des organisations dans un environnement turbulent en perpétuel mouvement. Il s’agit alors de s’intéresser spécifiquement aux capacités digitales des organisations pour parvenir à identifier dans quelle mesure elles peuvent constituer un levier concourant à la mutation organisationnelle de la firme et à la captation de valeur. Cela implique de replacer le SI dans une perspective stratégique plus large pour ne plus le penser essentiellement comme un outil opérationnel, mais bien comme levier au service de la stratégie générale de l’entreprise, et potentiellement à sa démarche RSE. Les travaux en sciences de gestion portant sur les démarches RSE dans les PME, même s’ils se développent, restent secondaires au regard de ceux traitant des grandes entreprises. Les cadres théoriques de la création de valeur et de la RSE recoupent le concept de création de valeur partagée. Même si cette idée reste d’une certaine manière incantatoire, elle a le mérite d’aborder la création de valeur comme étant co-construite et copartagée dans son processus même, et pas seulement a posteriori une fois la valeur créée. Pour autant, la notion de création de valeur partagée est-elle pertinente dans le contexte des PME ? L’objectif de cette thèse est (1) de proposer une analyse approfondie du processus de transformation numérique dans les PME pour mettre en lumière les leviers organisationnels susceptibles d’être activés pour créer de la valeur partagée avec les parties prenantes internes et externes de ces entreprises et (2) d’appréhender les différentes formes de cette valeur pour déterminer leurs impacts sur l’écosystème de la PME.

Profil recherché / Compétences requises

De formation Ingénieur généraliste ou Universitaire en sciences de gestion (Master) ayant une expérience en recherche et un intérêt pour les nouvelles technologies.
Domaines de compétences : Sciences de gestion (systèmes d’information, stratégie, RSE, développement durable) / Maîtrise de l’anglais

Documents à transmettre

Le dossier de candidature comprenant un CV, une lettre de motivation, les relevés de notes en master 1 et 2, et au minimum une lettre de recommandation et les coordonnées de contacts pour recommandation, devra être envoyé par mail avant le 1er décembre 2019 pour un début de thèse le 1er février 2020.

Contact

sandrine.berger-douce@mines-stetienne.fr