Offres d'emplois
contrat doctoral

Marketing, Vente et Communication

Date : 16/09/2022

Doctorant(e) en Sciences de gestion – Le pouvoir transformatif de la blockchain sur les dynamiques entre acteurs dans les filières agro-alimentaires (marketing – distribution – supply chain)

Institut Agro Montpellier
Montpellier
Partager cette offre
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Présentation de l'établissement :

La thèse se déroulera à l’Institut Agro Montpellier et sera accueillie à l’UMR MoISA – Montpellier Interdisciplinary Center on Sustainable Agri-Food Systems – Social and Nutritional Sciences. La ou le doctorant bénéficiera de l’environnement scientifique très stimulant des équipes de Montpellier et de l’emlyon business school, ainsi que des chercheurs engagés dans le projet ANR BBSC.

L’Institut Agro, nouvelle Grande École publique sur les questions d’alimentation, d’agriculture et d’environnement au niveau européen et mondial, marque un tournant historique pour apporter une réponse à la mesure de l’ampleur des défis à relever. Nous partageons un socle de valeurs qui nous unissent : intégrité dans la production et la diffusion des connaissances, dans les actions et les partenariats, diversité et inclusion, ouverture sociale, culturelle et internationale, engagement dans le développement durable et les initiatives européennes et internationales pour la transition écologique et le climat. Notre ambition est de préparer les nouvelles générations de femmes et d’hommes responsables, engagés, créatifs et entrepreneurs, et de leur donner les clés pour trouver des solutions, penser et construire dès maintenant de nouveaux modèles afin de mieux nourrir dans un environnement préservé. (https://www.institut-agro.fr/)
L’UMR MoISA est une unité de recherche interdisciplinaire sur les systèmes agri-alimentaires mariant sciences sociales et nutrition publique. Elle vise à contribuer par ses recherches à des transitions vers des systèmes agri-alimentaires plus durables, assurant plus particulièrement la sécurité alimentaire et nutritionnelle des plus vulnérables, l’équité dans les filières et la préservation de l’environnement. (https://umr-moisa.cirad.fr/)

Description du poste :

La confiance des consommateurs dans les systèmes alimentaires s’érode et leurs attentes en matière de durabilité, d’origine, de composition et de processus de production des produits alimentaires se renforcent. Face à ce défi, l’utilisation de la blockchain est considérée comme une tendance majeure de l’évolution du secteur agroalimentaire (Srivastava & Dashora, 2022). Elle est présentée comme la technologie pouvant révolutionner la traçabilité des produits (Kamath, 2018) en permettant d’enregistrer des transactions de manière séquentielle et immuable dans une base de données distribuée entre les acteurs (Hug, 2017). Les acteurs dont dépend la mise en œuvre de la blockchain dans les écosystèmes alimentaires sont multiples : grande distribution (Garaus & Treiblmaier, 2021), producteurs (Leduc et al., 2021), transformateurs (Marchesi et al., 2021), plateformes et écosystèmes collaboratifs (Kamath, 2018), consommateurs (Singh & Sharma, 2022), etc.

La promesse fondamentale de la blockchain est de concevoir des chaînes d’approvisionnement alimentaire plus participatives, transparentes et efficaces pour contribuer à la durabilité des systèmes alimentaires. Un premier pas consiste à comprendre comment la blockchain transforme les supply chains alimentaires (SCA) et leurs dynamiques inter‐organisationnelles, lorsque cette technologie est déployée comme support de traçabilité de bout en bout et de co‐construction de la transparence, au sein de la SCA et avec les consommateurs.
L’objectif de la thèse consiste à appréhender la manière dont les acteurs interagissent et se coordonnent dans les SCA basées sur la blockchain [BBSC], comment ils utilisent la technologie, et quelle valeur ils produisent individuellement et collectivement. Appréhendant la blockchain comme une innovation institutionnelle, la thèse vise à mettre en évidence comment elle transforme les modes de pilotage des SCA, les rapports de pouvoir et de confiance entre les acteurs des SCA, et la capacité des SCA à mieux intégrer les consommateurs et leurs préoccupations. Sur cette base, il s’agira de préparer les acteurs les plus vulnérables des SCA – producteurs et PME – à la valorisation et aux risques du partage de données à des fins de co‐production de la transparence.

La thèse s’intéresse à un phénomène inter‐organisationnel et multi‐acteurs. Croisant différentes perspectives, elle consiste en un travail de terrain de grande ampleur qui s’appuie sur des méthodes participatives et immersives (approches qualitatives, études de cas ethnographiques).

Profil recherché / Compétences requises

La ou le candidat devra être motivé pour travailler sur les relations interorganisationnelles dans les SCA. Elle ou il devra être titulaire d’un Master en Sciences Sociales (Sciences de gestion, Economie du développement agricole, de l’environnement et alimentation, Sociologie) orienté recherche ou d’un diplôme d’ingénieur. Une appétence pour les approches qualitatives (approches participatives, ethnographiques, …) est souhaitable. La maitrise de l’anglais est nécessaire.

Documents à transmettre

La ou le candidat doit adresser les éléments ci-dessous à florent.saucede@supagro.fr au plus tard le 30 septembre 2022.

  • C.V.
  • Lettre de motivation
  • Résumé du mémoire de Master 2 ou de 3ème année du cycle ingénieur
  • Exemplaire du mémoire
  • Les candidates et candidats présélectionnés seront conviés à un entretien en présentiel ou distanciel.
Partager cette offre
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publier une offre d'emploi

Offres récentes

Institut d'Etudes Supérieures de Normandie