Retour à la liste

ATLAS-AFMI

L’AFMI/ATLAS s’est constituée dans le courant de l’année 2008, autour d’un ouvrage consacré à la mondialisation et à son impact, souvent paradoxal sur les agents économiques comme sur les pays: rassemblant des enseignants-chercheurs représentant plus de dix institutions académiques (universités et écoles de gestion françaises), tous étroitement impliqués dans les relations de leurs institutions respectives avec des institutions étrangères et avec les organisations opérant hors de leurs frontières d’origine (dans les zones francophones et au-delà). 

Conscients de l’importance croissante de l’ouverture internationale et de son impact sur les activités des entreprises et des organisations, ils ont constaté l’absence, en France, de structures fédératrices propres à ce champ associant recherche et enseignement, tout en s’attachant principalement aux  problématiques d’internationalisation issues du terrain. Ils se sont rejoints, en outre, pour constater l’importance accrue des pays émergents -et, particulièrement, des pays à croissance rapide- dans la redistribution géographique, la nouvelle répartition des activités et l’intensification des flux d’échanges et d’investissements mondiaux.
 
Objectifs:

S’adressant aux académiques, en lien avec les professionnels, et en relation avec l’ensemble des institutions publiques et privées associées au développement international des entreprises et des organisations, ATLAS poursuit donc quatre objectifs principaux :

  • la reconnaissance du Management International comme un champ spécifique du domaine des sciences de Gestion, déployant une approche multidisciplinaire en lien avec les différents champs de ce domaine mais, également avec les sciences humaines fondamentales qu’ils mobilisent – économie, sociologie, anthropologie, histoire, géographie..- ;
  • le rapprochement avec les entreprises et les organisations (françaises et étrangères[5], à but lucratif ou non) opérant hors des frontières de leur pays d’origine, de manière à faire porter davantage leurs recherches et leurs enseignements sur les problématiques issues des réalités internationales en évolution rapide auxquelles elles ont, les unes et les autres, à faire face;
  • en privilégiant, sans exclusive, des approches inductives favorisant, à partir du terrain, la conceptualisation des situations observées et des implications managériales en découlant, avant de les valider par des approches qualitatives et quantitatives et d’en apprécier la transférabilité et l’adaptation à d’autres contextes géographiques et sectoriels ;
  • en attachant, enfin,  une attention toute particulière aux pays émergents et à leur importance croissance dans le développement des flux d’échanges et d’investissements, aussi bien entre eux qu’avec le reste du monde.

Plus de renseignements : www.atlas-afmi.com